Au pair world

Christina Stroick, photo de Stéphane Palandre
Christina Stroick, photo de Stéphane Palandre

Les jeunes filles (ou jeunes hommes) au pair sont de jeunes adultes qui partent environ pendant un an, en général après leur bac, dans une famille à l’étranger pour perfectionner leurs compétences dans la langue du pays. En échange du gîte, du couvert, de cours de langue et d’un salaire (déterminé avec les hôtes), les jeunes filles au pair doivent s’occuper des enfants de la famille, les aider à faire leurs devoirs, les conduire à l’école et aux activités extra-scolaires etc.

Pour devenir jeune fille au pair, on peut passer par le biais de sites internet, d’agences ou encore de connaissances. Etre jeune fille au pair peut être une expérience très enrichissante sur le plan linguistique et social.

On fait de nouvelles rencontres et on peut participer aux diverses activités que propose la ville. Encore faut-il être bien accueilli par sa famille d’accueil…

J’ai interviewé deux personnes ayant été jeunes filles au pair.

Christina Stroik a été jeune fille au pair chez moi pendant 10 mois et habite à Lembeck, un petit village près de Essen, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

  • Pourquoi vouliez-vous devenir jeune fille au pair ? Dans quel pays et dans quelle ville avez-vous fait votre séjour ?

Je voulais devenir jeune fille au pair parce que j’aime bien être avec des enfants. Après avoir passé mon bac, je ne savais pas encore tout à fait ce que je voulais faire. A l’école j’ai toujours aimé le français (c’était une de mes matières principales). Je n’avais pas envie de commencer mes études tout de suite. Je voulais d’abord passer une année sans devoir apprendre pour l’école ou l’université, c’est pour ça que j’ai choisi de devenir jeune fille au pair en France.

  • Êtes-vous passée par le biais d’une agence ou d’un site ?

Je me suis inscrite sur un site d’internet (c’était gratuit) pour trouver une famille d’acceuil. On pouvait lire les profils des familles et des jeunes filles au pair et échanger nos adresses e-mail ou nos numéros de téléphone. C’était donc pas vraiment organisé par une agence.

  • Combien de temps a duré votre séjour ?

Mon séjour a duré 10 mois.

  • À quel âge avez-vous travaillé en tant que jeune fille au pair ?

J’ai eu 19 ans quand mon séjour a commencé.

  • Votre ou vos hôtes étaient-ils une famille , une personne âgée…?

J’ai été logée dans une famille.

  • En quoi consistait votre travail ?

Mon travail consistait surtout à faire les trajets avec les enfants (école, activités sportives…) et m’occuper des petits quand les grands étaient à l’école. J’ai aussi gardé les enfants quand leurs parents sortaient le soir (à peu près une fois par semaine).

  • Vos hôtes étaient-ils accueillants ?

Oui, mes hôtes étaient très accueillants.

  • Avez-vous des souvenirs plutôt bons ou mauvais ? Est-ce que cela a été une belle expérience ?

J’ai de très bons souvenirs. Je suis toujours en contact avec ma famille d’accueil. Pour moi, cette famille n’était pas seulement une famille d’accueil, j’ai trouvé de très bons amis et je ne vais jamais oublier mon séjour chez eux. Cela a été une très très belle expérience.

  • Est-ce que cela vous a aidé à améliorer vos compétences dans le langue du pays d’accueil ?

Oui, j’ai pu améliorer mes compétences en langue française. Mon séjour m’a surtout aidé à comprendre les gens et à parler plus. En cours de langue, j’ai pu améliorer mes compétences écrites.

  • Êtes-vous toujours en contact avec vos hôtes ?

Oui, je suis toujours en contact avec eux. Je leur rends visite de temps en temps et, eux aussi, ils sont déjà venus me rendre visite chez moi, en Allemagne.

  • Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à des personnes interessées par cette expérience ?

Je conseille à tout le monde de passer un séjour dans un pays étranger. On a la chance de pouvoir découvrir une autre culture et une langue. Le plus important, c’est de trouver une famille sympa. Pour moi, ce n’était pas important d’être dans une région super belle. Le plus important, c’est de trouver une famille qui nous convienne !! Pour moi, c’était aussi intéressant de passer des fêtes de famille avec mes hôtes (Noël, Pâques…) et je conseille d’y participer et non pas de retourner chez soi à ce moment-là.

 

Mme Deguilhem, qui est professeur d’allemand au LFA, a été jeune fille au pair et a également accepté de répondre à mon interview.

  • Pourquoi vouliez-vous devenir jeune fille au pair ? Dans quel pays et dans quelle ville avez-vous fait votre séjour ?

J’ai choisi de devenir jeune fille au pair parce qu’à l’époque je faisais des études d’anglais (en plus de l’allemand). Je souhaitais pratiquer cette langue pendant mes vacances pour progresser, tout en découvrant l’Irlande, de l’intérieur, par l’intermédiaire de la famille qui allait m’accueillir.

  • Êtes-vous passée par le biais d’une agence ou d’un site ?

Oui, je suis passée par une agence que j’ai découverte dans un centre pour jeunes. Malheureusement, j’ignorais qu’il s’agissait d’un organisme peu sérieux.

  • Combien de temps a duré votre séjour ?

Mon séjour devait durer 2 mois mais j’ai mis un terme à mon contrat au bout de 15 jours parce que ni mes conditions de travail, ni mon lieu d’hébergement ne correspondaient à mes attentes.

  • À quel âge avez-vous travaillé en tant que jeune fille au pair ?

J’avais 19 ans.

  • Votre ou vos hôtes étaient-ils une famille , une personne âgée…?

C’était une grande famille qui comptait le bébé dont je devais m’occuper, sa maman (elle avait mon âge) et ses grands-parents.

  • En quoi consistait votre travail ?

Je devais m’occuper d’un bébé de 1 an, en secondant, pour ainsi dire, sa grand-mère qui souffrait de problèmes de dos et effectuer, en plus, quelques tâches ménagères.

  • Vos hôtes étaient-ils accueillants ?

Ils étaient gentils mais malheureusement très peu bavards. De plus, ils habitaient certes à Dublin mais dans un quartier très excentré et très mal déservi par les transports en commun. Je n’avais donc pas la possibilité de rencontrer de nouvelles personnes.

  • Avez-vous des souvenirs plutôt bons ou mauvais ? Est-ce que cela a été une belle expérience pour vous?

Je ne peux pas dire que je garde de mauvais souvenirs de cette expérience. Je regrette seulement que l’agence par laquelle je suis passée n’ait pas fait correctement son travail. A titre d’exemple, quand je les ai contactés pour leur expliquer que ma famille d’accueil ne correspondait pas tout à fait à ce qu’ils m’avaient annoncé, ils m’ont rétorqué qu’étant donné que la famille me payait, m’accordait un jour de congé hebdomadaire et ne me battait pas, ils ne voyaient pas la nécessité de m’en proposer une autre.

  • Est-ce que cela vous a aidé à améliorer vos compétences dans le langue du pays d’accueil ?

Malheureusement très peu… difficile de progresser sans parler !

  • Êtes-vous toujours en contact avec vos hôtes ?

Non, je ne suis plus en contact avec eux.

  • Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à des personnes interessées par cette expérience ?

Je leur conseille de s’adresser à une agence sérieuse.

 

Le même principe existe depuis peu sous la forme de « mamie au pair ». C’est la même chose, sauf que ce n’est pas un jeune adulte qui vient aider une famille mais une personne à la retraite.

Si vous voulez devenir jeune fille ou jeune homme au pair, vous pouvez trouver plus d’informations sur le site Internet www.aupairworld.net ou vous adresser à des agences.

 

 

Un commentaire sur “Au pair world

  • Avatar
    3. juin 2014 à 11:32
    Permalink

    Je pense que la jeune fille au pair peut-être aussi une solution de garde pour les enfants… et pour les parents qui n’ont pas de solution de garde pour leurs petits bouts.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.