Nous, les calopsittes

Euca et Lyptus (photo: E-R N'Diaye)

Bonjour, nous sommes Euca et Lyptus, deux calopsittes élégantes. Nous sommes toutes les deux nées le 14 décembre 2012. Nous sommes un mâle et une femelle (Lyptus est la femelle).

Moi, Euca, je suis très bavard et aime bien jouer avec Lyptus. Parfois, on se chamaille, mais ce n’est pas la guerre entre nous. Et moi (Lyptus), je suis timide, mais très câline. Je déteste l’aspirateur contrairement à Euca !

Nous buvons, comme chaque être vivant sur terre, de l’eau. Mais pas de la même manière que les humains. Nous buvons comme les chiens. Il faut nous donner de l’eau dans des biberons spécialement faits pour les oiseaux.

Pour notre nourriture, nous aimons les graines de tournesol, de blé, d’avoine, de la semence d’herbe, toutes les sortes de millet, le platin en épis et le mouron des oiseaux. Après, en ce qui concerne les fruits et légumes, nous adorons les carottes, les poireaux, les fruits rapés et quelques brindilles fraîches  (notamment de troène). Par contre pour les bébés calopsittes, vous devrez leur donner de la pâtée à l’oeuf, des graines de panics germées et du pain trempé, ainsi qu’aux parents.

Nous aimons descendre de notre perchoir pour ramasser les graines au sol. Alors prévoyez déjà des graines (et/ou des fruits et légumes) posé(e)s sur le sol de la cage.

Nous aimons chanter. Chaque jour, nous sifflons une nouvelle mélodie. Nous aimons aussi danser toutes sortes de danse : la danse de séduction, la danse calme, la danse mouvementée, etc… Nous, les calopsittes, sommes très câlines. Quand nos maîtres nous aurons apprivoisées, nous viendrons sur leurs épaules et voudrons quelques petites caresses sur la tête.

Nous détestons être seules et, si notre solitude était trop grande, nous en mourrions. Comme les cacatoès, nous aimons parfois marcher sur notre perchoir mais la tête à l’envers. C’est pour cela que nous appartenons à la famille des « Cacatuidae » (signifiant Cacatoès en latin).

Vous devez sûrement vous demander comment on différencie un mâle d’une femelle calopsitte… Eh bien, c’est plus facile que vous vous l’imaginez !

La femelle calopsitte élégante sauvage (comme Lyptus) est d’un brun grisâtre avec une tâche rouge pâle sur les joues. Sa huppette est colorée de jaune et de gris. Les plumes des ailes sont d’un gris foncé tâcheté de points jaunes vif et le duvet des ailes est blanc. Les plumes de la queue sont jaunes, striées de noir.

Le mâle calopsitte élégant sauvage (comme moi, Euca) est d’un gris plutôt clair avec une tâche rouge vif sur les joues, sinon le reste de sa tête est jaune vif ainsi que sa hupette. Les plumes des ailes sont grises et le duvet blanc. Les ailes de la queue sont également grises.

Les oisillons ressemblent à la femelle jusqu’à leur 1 an.

Voilà, maintenant vous connaissez tout (ou presque) sur les calopsittes élégantes sauvages !

Un commentaire sur “Nous, les calopsittes

  • Avatar
    7. juin 2014 à 12:09
    Permalink

    Sujet complet, très bien développé et intéressant. Quelques erreurs de formulation et de grammaires mais l’ensemble est très accrocheur. On sent l’amour de l’auteur pour les calopssites. Bravo

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.