Il faut briser le silence

Harcèlement
Photo : Anemone123 / pixabay.com

Ces derniers temps, on a beaucoup entendu parler dans les médias du harcèlement scolaire. A tel point que le Ministère de l’Education Nationale français en a fait l’objet d’une grande campagne. Personnellement, j’ai une amie de nature très timide qui a été victime de moqueries dans l’école. L’effet de groupe des harceleurs l’a beaucoup affectée.

Ce phénomène peut avoir des conséquences très graves: Selon Wikipédia, 61%des victimes du harcèlement auraient des idées suicidaires. Ceci est vraiment très choquant. Le problème c’est que les victimes n’arrivent pas à en parler ou ne se font malheureusement pas écouter.

Les proches peuvent aider les personnes touchées qu’il s’agisse des amis, de la famille  ou d’un autre adulte.

Au lycée, il existe des personnes capables d’aider comme les professeurs, l’administration du lycée ou aussi, en France, la vie scolaire (conseillers d’éducation et surveillants).

Dans notre établissement, il y a des « Vertrauenslehrer » et des médiateurs qui peuvent écouter les victimes de harcèlement.

Il y a aussi des numéros d’écoute gratuit comme par exemple le 0808 80 70 10 (site internet: http://www.service-public.fr/actualites/002330.html ) en France et le 0800 1110333 (site internet: https://www.nummergegenkummer.de ) les lundi et samedi de 14.00 à 20.00 en Allemagne.

Rien que le fait de pouvoir s’exprimer à une personne de confiance et de se sentir compris peut aider : quand on est à deux, on se sent plus forts. C’est ce qu’a compris mon amie en me parlant. Je l’ai soutenue et l’ai aidée à ne pas se focaliser sur les moqueries de personnes inintéressantes.

Finalement, on peut toujours s’en sortir et ne pas oublier que les gens se moquent simplement de choses qu’ils ne comprennent pas. Alors, ne restez pas dans votre coin si vous êtes harcelés: trouvez un interlocuteur!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.