“Mais dans votre couple… qui fait l’homme et qui fait la femme ?”

Rainbow flag. (Source : Pixabay)

“T’es gay? T’es coiffeur alors ! Ou fleuriste?… Moi, je suis un vrai mec, pas une tapette !”

Saviez-vous que le suicide est la 2e cause de mortalité chez les jeunes et que le taux de suicides est quatre fois plus élevé chez les homosexuels que chez les hétérosexuels ? Certaines remarques homophobes telles que celle citée ci-dessus peuvent paraitre anodines à ceux qui les prononcent alors qu’on voit qu’elles peuvent avoir des conséquences dramatiques.

Mais être homosexuel, c’est quoi en fait ? C´est lorsqu´on est attiré par quelqu´un du même sexe. Être gay, c´est être un homme attiré par un homme. Être lesbienne, c´est être une femme attirée par les femmes. Il existe d’ailleurs bien d’autres orientations sexuelles comme la bisexualité, la transidentité, l’asexualité, la pansexualité, ou encore les genres binaires et les non binaires (définitions: http://www.rainbowproject.eu/material/fr/glossary.htm) regroupées sous le terme LGBTQ+ et symbolisées par le drapeau multicolore.

 

“C’est juste une phase, tu verras, ça te passera.” 

Contrairement à ce que certains prétendent, l’homosexualité n’est pas une mode. Elle existe depuis la nuit des temps, perçue comme allant de soi ou réprimée, selon les époques et les pays. Dans l´Antiquité, chaque individu était considéré comme bisexuel (attiré par les femmes et les hommes). Au XXe siècle, l´homosexualité était considérée comme une maladie mentale par la plupart des psychiatres. Mais heureusement les mentalités évoluent et, aujourd´hui, on peut affirmer sans crainte, comme l´a fait l´acteur Josh Hutcherson, «J´en ai tellement assez de dire les mots gay ou lesbienne. Ce sont juste des humains. Un jour, je veux que mon fils rentre de l´école et me dise “J´ai rencontré ce garçon et je l´aime”».

 

“Être homo, c’est interdit.”

Eh bien, non, ce n’est pas interdit : le mariage homosexuel est autorisé en France depuis le 17 mai 2013, en Allemagne depuis le 1er octobre 2017. La dépénalisation de l´homosexualité, c´est-à-dire le fait que l´homosexualité ne soit plus considérée comme un crime, a été instaurée en France depuis le 6 octobre 1791, et en Allemagne depuis 1969. En France, les insultes homophobes sont punies par la loi depuis 2004, et la transidentité n´est plus considérée comme une maladie mentale depuis 2010. En Allemagne, on peut changer de genre légalement depuis 1981.

 

LSVD Checkpoint Saarbrücken. Foto: N. Deguilhem

“Si c’était normal d’être homo, ils n’auraient pas peur de faire leur coming out.”

Si les homosexuels ne continuaient pas, malgré les avancées de la législation, à être discriminés, stigmatisés, ils n’auraient effectivement aucune raison d’avoir peur de faire leur coming out. La LSVD est une association qui lutte pour les droits LGBTQ+ en Allemagne. Cette association propose des rendez-vous hebdomadaires pour, par exemple, parler en groupe des problèmes qu’on peut rencontrer si on n’ose pas faire son coming-out (annoncer à ses parents et/ou ses amis qu’on est LGBTQ+) et pour s’entraider. Le checkpoint de la LSVD-Saar se trouve au numéro 44 de la Mainzer Straße à Sarrebruck. Pour plus d’informations, voici leur site internet: http://saar.lsvd.de/lsvd-saar-ev-saarbruecken/

 

Qu’en pensent les élèves du LFA ?
J’ai fait un sondage parmi les élèves du LFA et la majorité des personnes interrogées ont entendu parler de la communauté LGBTQ+ via les médias. Quelques-uns pensent qu´on devrait être mieux informés sur le sujet à l´école, car si on parle des relations hétérosexuelles en biologie, on devrait, selon eux, aussi traiter de l’homosexualité, notamment pour aider les gens qui essayent de cacher leur vraie sexualité de peur d´être jugés par les autres. D´autres affirment le contraire pour plusieurs raisons différentes, par exemple le fait que ce n´est pas parce qu´on est homosexuel qu´on devrait en parler à l´école, comme si c´était un sujet hors du commun ou anormal. Si la législation a beaucoup évolué, les mentalités n’ont pas toujours suivi. J’espère que cet article vous aura un peu plus éclairé sur la communauté LGBTQ+ et n’oubliez pas, keep calm because it’s okay to be gay.

 

Quelques livres et films parlant de l´homosexualité:

  • Livres:
    -Will et Will, de John Green et David Levithan.
    -Percy Jackson, de Rick Riordan.
    -J’ai avalé un arc-en-ciel, de Erwan Ji.
    -J´ai égaré la lune de Erwan Ji, qui est la suite de J´ai avalé un arc-en-ciel
  • Films:
    -Le monde de Charlie de Stephen Chboski (avec Logan Lerman, Emma Watson et Ezra Miller)
    -The Danish Girl de Tom Hooper (avec Eddie Redmayne)
    -Love, Simon de Greg Berlanti (avec Nick Robinson)
  • -Call me by your name de Luca Guadagnino (avec Armie Hammer et Timothée Chalamet)
  • -Some like it hot de Billy Wilder (avec Marilyn Monroe)

 

Pour finir quelques phrases clichés qu’on a assez d’entendre:

  1. “Hé mais si t’aimes les hommes et les femmes, ça veut dire que t’es en couple avec les deux en même temps?” – Non. Ceci est la définition de la polygamie et les polygames ne sont pas forcément bisexuels.
  2. “T’es gay? T’es coiffeur alors? Ou fleuriste?” – C’est vrai, j’avais oublié le fait que Léonard de Vinci était coiffeur vers la fin de sa vie et qu’Alexandre le Grand vendait des fleurs pendant son temps libre.
  3. “Donc vu que t’es homo, je pense que pour Noël je vais devoir t’acheter la compilation de Lady Gaga? Ou tu préfères Madonna?” – Je ne suis pas sûre que Freddie Mercury ou Elton John soient d’accord !
  4. “Mais du coup… T’es attiré par moi vu que t’aimes aussi les filles?” – Tu es hétéro et tu as bien des amis garçons, non?
  5. “Tu es gay? Génial! Tu veux bien être mon meilleur ami gay?” – Oui, quelle bonne idée ! On pourrait jouer aux petits poneys et on se fera des confidences sur les garçons qui nous plaisent !
  6. “Non mais je suis sûre que tu as décidé d’être gay/lesbienne parce que tu as eu une mauvaise expérience avec une femme/homme, tu devrais réessayer une fois quand même.” – Et moi je suis persuadée qu’un jour tu as eu une mauvaise expérience avec quelqu’un de ton sexe et que c’est pour ça que tu as décidé de ton plein gré de devenir hétérosexuel(le).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *