Ouh ! Que c’est lourd !

La question du poids des sacs se pose à l’école. En effet, entre le livre de français, le livre de maths et les cahiers d’anglais… ça commence à peser lourd ! Une étude américaine a démontré que nos sacs de classe pèsent en moyenne 8,2 kg !

Selon les médecins, un sac ne devrait pas peser plus du dixième du poids de la personne qui le porte, c’est-à-dire que si une personne pèse 40 kilos, son sac ne devra pas dépasser 4 kilos, si son poids est de 50 kilos, le poids de son sac devra se limiter à 5 kilos… et cela à cause du dos. Un sac trop lourd peut causer un mauvais développement. Résultat : on marche complètement courbé.
Voici quelques conseils de médecins pour éviter ce genre de problèmes que j’ai trouvés sur le site Pédiadol (www.pediadol.org) :
– Le sac doit posséder des sangles larges pour étendre la surface du poids des sacs sur les épaules (grâce à ça, on a l’impression que le cartable pèse moins lourd).
– Les parents devraient aider leurs enfants à préparer leur sac afin de leur éviter de transporter des kilos inutiles.
– Quand on prend son sac, ne jamais courber le dos mais plier les genoux sinon on peut se faire très, très mal !

Beaucoup d’élèves se demandent pourquoi on ne remplace pas tout ça par un ordinateur portable. Ce serait non seulement moins lourd mais également plus pratique car on pourrait écrire plus vite, se dispenser d’acheter des cahiers (et de couper des arbres), des stylos etc. De plus, les ordinateurs sont plus modernes, ce qui motive les élèves et les encourage à travailler seuls. Quand on est connecté à internet, on a rapidement accès aux informations actuelles. Les ordinateurs facilitent aussi le travail des élèves car la prise de notes est plus rapide.

Cependant cette solution ne serait pas dépourvue de problèmes. C’est également le cas pour les tablettes tactiles. En effet, les ordinateurs et les tablettes sont non seulement chères mais aussi très fragiles. De plus, aux États-Unis, des enseignants ont constaté d’autres problèmes qui ont été confirmés par diverses études montrant que les objectifs voulus (travail plus assidu des élèves) ne correspondent pas à la réalité. Les élèves utilisent en fait leur ordinateur souvent pour autre chose, par exemple jouer ou tchater en ligne pendant les heures de cours, ce qui n’est pas très sérieux. Par ailleurs, les enseignants ne sont pas toujours formés pour entraîner leurs élèves à utiliser rapidement et efficacement un ordinateur, pour assister les élèves qui n’ont aucune notion d’informatique. A cela s’ajoutent les problèmes techniques comme les virus, les pannes… Tout ça coûte très cher et fait perdre finalement beaucoup de temps !

Une autre idée serait de mettre des tableaux numériques ( TBI ) dans les salles de classe sur lesquels les professeurs pourraient projeter le contenu des livres, mais ces tableaux sont hors de prix : environ 3000 € .

On pourrait aussi envisager d’avoir des livres constitués de dossiers détachables. Ainsi, on n’apporterait que les documents nécessaires pour le cours mais il faudrait d’abord convaincre les éditeurs de publier de tels livres car cela n’existe pas encore. En plus, on risquerait de perdre ces petits dossiers en raison de leur taille. Du coup, on devrait en racheter de nouveaux, ce qui ne plairait peut-être pas à notre porte-monnaie. 

La solution la moins coûteuse serait d’avoir des casiers gratuits où l’on pourrait déposer nos livres et prendre ceux dont on a besoin ensuite, pendant les récréations. Dans notre établissement, ils sont malheureusement payants. 

 Pierrick Mertes.

 Sources : www.wikipedia.fr / www.pediadol.org / www.generation-nt.com

 

 

5 commentaires sur “Ouh ! Que c’est lourd !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.