Guerre en Ukraine… et les écoles françaises d’Ukraine et de Russie ?

Voilà maintenant 16 jours que la Russie a déclaré la guerre à l’Ukraine. En tant qu’élèves du LFA, dont l’une des tutelles est l’AEFE, vous vous demandez sûrement, comme nous, ce qu’il advient des écoles françaises en Ukraine et en Russie. Pour en savoir plus, Camäléon s’est adressé à M. Lods, chef du secteur Europe de l’AEFE, l’agence pour l’enseignement français à l’étranger, que nous remercions chaleureusement d’avoir accepté de nous accorder cette interview.

Destruction d'un village rural, avec maisons détruites, sol éventré et canalisations coupées, lors de Invasion de l'Ukraine par la Russie en 2022
Destruction d’un village rural, avec maisons détruites, sol éventré et canalisations coupées, lors de l’invasion de l’Ukraine par la Russie en 2022 (3 mars 2022 – Mvs.gov.ua, CC BY 4.0)

Camäléon : En tant que chef du service Europe de l’AEFE, c’est-à-dire du réseau des écoles françaises à l’étranger, comment gérez-vous cette situation de crise ?

M. Lods : Depuis le début de la crise en Ukraine, nous suivons de très près les situations des personnels mais aussi des familles. Quand les tensions ont commencé à être palpables, il a été décidé d’avancer la date des vacances de février au 15 février. Cette mesure a permis le départ d’un grande partie des personnels et de beaucoup d’élèves non-ukrainiens bien, avant l’invasion. Depuis, nous suivons de près, avec l’équipe de direction, les situations des familles et des enseignants ukrainiens restés sur place.

Camäléon : Depuis quand le Lycée français Anne-de-Kiev, l’École française internationale de Kiev et l’École française privée d’Odessa sont-ils fermés ?

M. Lods : Ils ne sont pas fermés, puisque nous maintenons l’enseignement à distance. C’est très important de maintenir les cours à distance avec les élèves ukrainiens car, face au chaos, le cadre scolaire est une ressource précieuse pour les élèves. C’est aujourd’hui la rentrée pour les élèves. Une rentrée inédite. Mais les familles et les élèves sont très en demande car, pour eux, c’est indispensable pour penser à autre chose.

Camäléon : Où se trouvent les professeur.e.s et les élèves de ces trois écoles ukrainiennes de l’AEFE, en ce moment?

M. Lods : Actuellement un tiers des enseignants et des élèves sont en France, un tiers en Ukraine et enfin un tiers dans d’autres pays d‘Europe.

Camäléon : Que fait actuellement l’AEFE pour aider les élèves et le personnel scolaire ?

M. Lods : Nous apportons du soutien moral, financier. Nous mettons à disposition des psychologues. Nous maintenons le lien avec une volonté de maintenir cette école ouverte.

Camäléon : Le ministère des affaires étrangères recommande désormais fortement à ses ressortissant.e.s de quitter la Russie. Est-ce que le Lycée français de Moscou va fermer ? Si oui, qu’avez-vous prévu pour la communauté scolaire ?

M. Lods : Le lycée français continuera à fonctionner en distanciel ou en présentiel, suivant l’évolution de la situation.

Livia Wolff

Salut, j'ai 13 ans et suis en 8SL2. J'aime beaucoup lire, dessiner et faire du sport.

Livia Wolff a écrit 8 articles. Voir tous les articles écrits par Livia Wolff

Livia Wolff

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.