Escape Games : quand s’évader devient un jeu

Escape Games

Photo : Clockedin dk / pixabay.com

Imaginez que vous êtes enfermés dans une prison durant une heure, et que vous ne pouvez vous en échapper qu’en résolvant de nombreuses énigmes et en trouvant les indices cachés dans les moindres recoins de la pièce. Ce jeu porte un nom: escape game.

Un seul but : s’évader

La plupart du temps, un escape game consiste à parvenir à s’échapper d’une pièce dans une durée limitée, et se pratique habituellement en groupe, mais il existe aussi des concepts pour une seule personne.

Par groupe de deux à dix participants, les joueurs doivent chercher des indices disséminés dans une pièce, puis les combiner entre eux pour pouvoir avancer dans l’énigme. Le but est généralement de sortir de la pièce (d’où le nom d’escape game : jeu d’évasion). Il peut aussi être de résoudre un problème plus global, comme découvrir un meurtrier ou atteindre un trésor.

Un jeu d’origine asiatique

Les premiers jeux d’évasion connus sont l’œuvre du Japonais Toshimitsu Takagi qui a créé, dès 2005, des jeux tels que Crimson Room et QP-Shot. En 2006, en France, Eric Grosbois met au point le premier parc à énigmes : Enigmaparc à Janzé, près de Rennes. Ancêtre des escape games, dans des décors grandeur nature, les joueurs, par groupe de deux à six participants, doivent chercher des indices qui sont autant de jeux de logique, d’observation, de réflexion, disséminés dans 12 univers, puis les combiner entre eux pour pouvoir résoudre l’enquête principale. Les escape games ne sont arrivés qu’en 2010 dans les grandes métropoles françaises.

Avez-vous déjà participé à une escape game ?







  • Résultats / Ergebnisse

Loading ... Loading ...

Si oui, à combien avez-vous fait cette expérience ?

Loading ... Loading ...

Selon vous, avec qui serait-il le plus convivial de faire un escape game ?

Loading ... Loading ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *