Le LFA, un choix qui va de soi?

Deutsch-französische Freundschaft
Tag der deutsch-französischen Freundschaft (@ s.media / {a href="http://www.pixelio.de"}PIXELIO{/a})

Beaucoup d’élèves viennent au Lycée Franco-Allemand, mais nous ne savons pas forcément pourquoi ils ont fait ce choix, surtout pour les élèves francophones. Moi même, je suis arrivée en 6ème, alors qu’au départ j’étais dans une école française. D’ailleurs, je ne connaissais même pas le LFA! C’est ma mère qui m’en a parlé, et qui m’a proposé de tenter le concours. Au début, je n’étais pas trop motivée, car j’avais des amis et je ne voulais pas m’en séparer. Le changement d’établissement peut entraîner des contraintes. Mais je me suis dit que j’aurais peut-être plus de chance pour mes études supérieures avec un bac franco-allemand.

Donc, comme  prévu, le 14 mai 2014 j’ai passé le concours pour rentrer en 6ème. En juin, j’ai reçu une lettre du LFA qui disait que j’avais réussi l’épreuve, et que j’étais acceptée dans cette école. Cela fait maintenant 1 an et 5 mois que je suis ici. Je trouve que c’est beaucoup plus facile d’apprendre une langue étrangère quand on est baigné dans cette langue quasiment  tous les jours. En France, on ne parle pas allemand (évidemment!), et dans les écoles en général on ne fait pas autant d’heures d’allemand qu’ici. Donc, même si on se sépare de gens avec qui on a passé de bons moments, il faut se donner le plus de chance possible pour l’avenir. Même si on ne reverra plus autant nos amis, avec tous  les résaux sociaux et les e-mails, ou même par lettre, on pourra toujours garder le contact.

Lisa  Hauter (7 dfF) a une autre expérience de son arrivée au LFA.

Camäléon: Ce sont tes parents qui t’ont mise dans cette école ?

Lisa: Oui, en partie, car ma soeur y était déjà. Mes parents trouvent que l’apprentissage de la langue française et de la langue allemande est important. L’un de mes parents est allemand et l’autre est français. Donc c ‘était « normal » que j’aille dans une école biculturelle.

Camäléon: Comment trouves-tu l’école?

Lisa: Je l’aime beaucoup, le tram part de Sarreguemines jusqu’à Sarrebrück. Quand on a une ou plusieurs heures de libres, on peut aller en ville, car le lycée est juste à coté.

Camäléon: Quand es-tu arrivée au LFA ?

Lisa: Je suis arrivée en CM2, donc cela fait maintenant 3 ans que je parcours les longs couloirs de cet établissement.

Les motivations sont différentes, mais nous nous retrouvons tous dans la même école pour vivre « l’Europe au quotidien »!

Et toi, pourquoi as-tu choisi le LFA ? Tu peux nous laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.