Le changement informatique au LFA: bilan de fin d’année des élèves et des professeurs

Le changement informatique au LFA: bilan de fin d'année des élèves et des professeurs
Photo : Camäléon

Vacances, j’oublie tout? Peut-être pas: et si les semaines de repos que nous avons devant nous étaient propices à la réflexion sur le changement numérique qui a eu lieu l’année dernière?

Nos tableaux noirs ont été remplacés par des tableaux numériques, et une partie des éléves a reçu un ordinateur tactile. Mais est-ce vraiment utile?

Nous avons enquêté auprés d’élèves et de professeurs. Même les pieds dans le sable, découvrez leur avis pour vous faire votre propre opinion avant la rentrée!

Du côté des élèves, on peut dire qu’ils sont plutôt satisfaits du changement en lui-même, mais pas de la manière dont il a été organisé.

Lou Han, qui se prépare à rentrer en classe de 4ème / Klasse 8, pense que les tableaux interactifs et les tablettes ne sont pas forcément plus pratiques, et elle rappelle qu’il a fallu y investir beaucoup d’argent. Néanmoins, elle estime que les tablettes sont assez pratiques en cours, on peut par exemple les utiliser pour préparer des exposés en classe.

Avis des élèves
Photo : Camäléon

Une camarade de Lou Han, Agathe, est satisfaite du changement informatique en général.

«Je trouve que ça aide beaucoup plus à l’école, ainsi que dans la vie de tous les jours.»

Pour elle, les tableaux interactifs peuvent être utiles, par exemple pour regarder des vidéos en cours quand le professeur choisit un tel support. Malheureusement, elle constate que les tableaux ne sont pas beaucoup utilisés, sauf pour les mathématiques, car il n’y a pas une connexion wifi stable dans toutes les classes. De plus, l’utilisation de ces tableaux reste difficile à gérer, car beaucoup de professeurs n’ont pas les connaissances informatiques nécessaires.

Loïc voit le changement d’un oeil encore plus critique. Pour lui, ce nouveau matériel est à l’origine de nombreux problèmes: les tableaux prennent beaucoup de temps à s’allumer, ils font mal aux yeux, et les stylos numériques sont déjà usés.

De plus, il rappelle que les tableaux causent de grands dégâts écologiques, que ce soit à cause des ressources utilisées pour leur construction, ou à cause de l’énergie indispensable à leur fonctionnement.

Il n’est pas vraiment contre le changement informatique, mais est déçu de la façon dont les choses ont été faites.

«Ich denke, man hätte die Lehrer besser vorbereiten können, statt einfach ein paar elektronischen Tafeln hinzuklatschen, die wie Tafeln funktionieren aber mit digitalen Einschränkungen.»

Mme Yverneau (photo: Camäléon)

Quant aux professeurs, ils se sentent aussi très concernés par le sujet.

Pour Herr Peter et Mme Yverneau, nos deux interlocuteurs du côté des professeurs, le nouveau matériel n’a pas vraiment changé leur quotidien.

En histoire-géographie, Mme Yverneau avait déjà l’habitude d’utiliser des supports numériques. Elle avait déjà ses cours sur PowerPoint et utilisait les vidéoprojecteurs en classe pour les projeter. Et les tableaux interactifs n’ont rien de nouveau pour elle puisque le lycée dans lequel elle travaillait auparavant en était déjà muni.

Pour Herr Peter, les choses ont peu changé aussi, même si le nouveau matériel lui permet de préparer des cours plus variés. Il peut maintenant planifier des vidéos.

«Es hat sich noch nicht so viel geändert, außer dass ich jetzt an der weißen Tafel schreibe statt an der grünen.»

Mme Yverneau et Herr Peter partagent  le même avis: ils pensent que le changement informatique est un pas dans la bonne direction. Par contre, ils déplorent que les choses ne soient faites qu’à moitié. Par exemple, l’installation des tableaux n’est pas complètement terminée, et il n’y a pas de wifi partout au LFA, ni de manuels interactifs.

Herr Peter (photo: Camäléon)

De plus, ils sont d’accord avec les élèves pour dire que le matériel ne fonctionne pas toujours correctement. Herr Peter confirme que les stylos numériques s’usent très rapidement et certains ne fonctionnent déjà plus.

Enfin, ils trouvent aussi problématique que les élèves n’aient pas tous des tablettes. D’après eux, le changement informatique ne fonctionnera que si tout le monde participe.

Pour résumer, il semble clair que professeurs comme élèves ont accueilli le changement numérique relativement favorablement. Mais les critiques sont nombreuses concernant la façon dont il a été introduit. Il y a du chemin à faire pour que les établissements scolaires puissent vraiment profiter des bénéfices du numérique.

Rendez-vous à la rentrée pour savoir si des progrés seront faits l’année prochaine. En attendant, bonnes vacances à tous!

Timo Poetsch

Alice Colin

Lisa Lahann

Timo Poetsch

Bonjour, je suis Timo Poetsch de la classe de 5bi1. J'ai douze ans, je m'intéresse à l'informatique et à toutes sortes de sujets importants dans la vie de tous les jours, par exemple l'environnement. Je fais partie de Camäléon car j'aime le journalisme. Mes passions sont le badminton et jouer au piano.

Timo Poetsch a écrit 5 articles. Voir tous les articles écrits par Timo Poetsch

Timo Poetsch

Un commentaire sur “Le changement informatique au LFA: bilan de fin d’année des élèves et des professeurs

  • Avatar
    18. juillet 2022 à 14:12
    Permalink

    Très bon article. Peut-être pourra-t-il inciter l’administration à prendre les choses en main, pour que les problèmes relatifs à la diffusion d’un wifi stable et performant dans l’ensemble des locaux de l’école soient résolus .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.