Camäléon

Le journal en ligne des élèves du Lycée Franco-Allemand de Sarrebruck

Championnat d’Europe de foot : que les meilleurs gagnent !

Pour sa 17° édition, le Championnat d’Europe de l’UEFA – Union of European Football Associations – est organisé en Allemagne. Son coup d’envoi a été donné le 14 juin dernier en Bavière, à Munich.  Ce sera à Berlin, à l’Olympiastadion, que se déroulera la finale, le 14 juillet 2024.

En tant que pays organisateur, l’Allemagne figure dans le Groupe A et a joué le match d’ouverture – contre l’Ecosse – à l’Allianz Arena de Munich. Elle en a profité pour rendre un hommage appuyé au Kaiser, c’est-à-dire à Franz Beckenbauer, immense et talentueux footballeur, décédé en début d’année à l’âge de 78 ans. Sa veuve, Heidi Beckenbauer, présente lors de la cérémonie d’ouverture de la compétition, a foulé la pelouse en compagnie des anciens capitaines de la Nationalelf, Bernard Dietz et Jürgen Klinsmann.  Le trio, représentant les trois sacres européens allemands de 1972, 1980 et 1996, a déposé la coupe Henri Delaunay, promise au vainqueur.

L’Euro 2024 est un évènement sportif important : il rassemble six groupes de quatre équipes, chacun pour un total de 24 équipes qualifiées. Cette année, les équipes de l’Allemagne, de l’Angleterre, de la Belgique et de la France, toutes habituées du haut niveau, seraient les favorites.

Terrasse aux couleurs de l’Allemagne. Photo : L. H-A

Aux couleurs des drapeaux de toutes ces équipes, divers produits dérivés sont fabriqués. Ainsi, il est possible de créer des ambiances festives. Les supporters allemands en sont d’ailleurs grands fans ; en effet, il est presque impossible de circuler en Allemagne sans croiser une voiture aux couleurs du drapeau national. Les « noir, rouge et or » se déclinent non seulement sur les toits des voitures et les rétroviseurs, mais également sur les terrasses des bars et des restaurants.

 

Bar avec drapeaux. Photo : L. H-A

A la question « Qu’est-il possible d’acheter pour soutenir son équipe ? », Nathalie, fan de foot, qui consulte régulièrement, divers sites de ventes en ligne, répond « des ballons, des fanions, des colliers Hawaï, des bretelles, des perruques, du maquillage, des gobelets, des stickers, des peluches, des écharpes, des chaussettes, des bracelets, des tee-shirts et bien sûr des drapeaux de toute taille ! » Cette liste, non exhaustive, rassemble divers produits à des prix différents. Le marketing bat son plein. Les commerciaux rivalisent d’imagination ; certains magasins alimentaires n’hésitent pas à proposer des jeux de loterie avec un design bien travaillé : la lettre « o » est ainsi remplacée par un ballon de foot, par exemple :  « GlüklOs , täglich Jackpot knacken ! ».

Mais parmi tous les articles fabriqués pour soutenir son équipe favorite, quels sont les plus vendus ? Carole, une caissière d’un magasin de grande distribution affirme : « Parmi tout ce que propose le magasin, je vois défiler beaucoup de drapeaux et de housses pour les rétroviseurs des voitures ». Franck, vendeur dans une boutique d’équipements pour la maison le confirme, ce sont les rayons des accessoires pour voiture qu’il réapprovisionne le plus. Quand sont commandés ces produits ? Martine, responsable d’un magasin hard-discount explique « peu de temps avant l’évènement, environ 3 à 4 semaines avant le début de la compétition ». A la question « Pourquoi ne proposez-vous pas des produits représentants différents pays ? », elle répond : « Je pourrais, mais en fait certains pays sont rapidement éliminés et lorsqu’une équipe ne joue plus, ce genre d’articles n’est plus vendu ; donc je ne choisis que des couleurs de l’équipe nationale et espère qu’elle ira au moins en quart de finale ! ». D’ailleurs, ajoute Vincent, superviseur d’un grand magasin « lundi, la France jouera et on s’attend à vendre beaucoup de produits ! Ces achats se font souvent au dernier moment. » Comment s’organisent les choix des clients ? Qui achète le plus ? Et pour qui ? Il explique : « Je ne note pas de différence : j’ai moi-même acheté un tee-shirt à ma fille de 2 ans, et je vois des mères choisir des articles pour leur mari et leurs enfants. ».  Deux jeunes clientes détaillent leur panier : « Nous avons choisi du maquillage, des perruques et des fanions pour être au top dans la fan zone ! ».  (Note de la rédaction : Une fan zone est un espace privilégié et sécurisé mis à disposition des supporters lesquels peuvent vivre le match projeté sur écran géant et ainsi profiter de l’effervescence collective.)

Les clubs sportifs, comme celui de tennis à Überherrn, par exemple, proposent des soirées lors desquelles les matchs sont diffusés, commentés en live et vécus avec un maximum d’émotions. Car, en effet, comme le résume très simplement Jonah, 11 ans, joueur de football : «Diese großen Fußballevents, das bringt viele Leute raus in die Vereine, auf die Straßen und es entsteht eine sehr nette Atmosphäre! Sogar meine Mutter, die nicht alle Spieler unserer Nationalmannschaft kennt, kommt mit uns! Das ist toll ». Il explique que c’est moins bien quand on joue mal mais qu’on a tout de même plein d’émotions ! Nathan renchérit « Je trouve qu’en ce moment la France ne joue pas très bien mais je supporte tout de même cette équipe car c’est celle de mon pays ! ». Toni, 13 ans, inscrit à un club de foot depuis plus de 4 ans, portant un bandeau aux couleurs de son équipe préférée, au poignet, insiste : « Ja, manchmal bin ich von ihrem Spiel enttäuscht, aber ich hoffe immer, dass es besser wird und klatsche dann noch lauter! ». Clara, 16 ans, joueuse  de football en équipe féminine à Jeanne d’Arc, près de Saint -Avold, regrette de ne pas avoir les moyens de s’offrir un tee-shirt spécial coupe UEFA mais affirme être « ravie de suivre la plupart des matchs en compagnie de beaucoup de membres du club ». Elle aime cette atmosphère si spéciale et attend déjà le prochain match avec impatience.

Photo : L. H-A

En attendant que les joueurs récupèrent et entrent en huitième, puis en quart de finale etc,  les fans peuvent lire ou relire les exploits de leurs joueurs préférés, des ouvrages sur le monde du football, des rappels de règles…. Des sélections de livres sont proposées dans les hyper-marchés, dans les librairies et dans les bibliothèques.

 

Photo L. H-A

Enfin, pour que cette compétition se déroule comme il se doit, il faut que des mesures de sécurité soient prises.  Ainsi la police allemande se trouve aux frontières franco-allemandes depuis le 7 juin, et s’y tiendra jusqu’au 19 juillet, soit encore cinq jours après la fin de la compétition. Les policiers postés, par exemple, à la frontière Creutzwald – Überherrn, ont installé un dispositif assez impressionnant. Interrogés par Camäléon, ils définissent leur rôle ainsi : „ Wir prüfen, dass nichts Verbotenes in den Autos versteckt ist.“

Toute la journée, même à 32°, ils portent leur équipement complet : gilet pare-balle, pistolet, talkie-walkies, gilet phosphorescent…. Ils sont attentifs et bienveillants. L’un détaille : „ Die Franzosen, Luxemburger und Belgier, die das Spiel sehen wollen, werden von uns kontrolliert. Wir müssen immer auf einen möglichen Angriff vorbereitet sein. Noch hat niemand versucht, eine Waffe oder etwas Gefährliches zu transportieren. Aber das ist kein Grund, die Aufmerksamkeit zu verlieren. Man muss immer bereit sein. “ Ainsi, la sécurité est-elle assurée, et les personnes voulant aller assister aux matchs peuvent être sûres et certaines que tout ira bien !!

En cette période politique chaotique, profitons du football, de ses équipes métissées et cosmopolites qui nous font rêver, pour nous changer les idées et n’oublions pas que ce n’est qu’un jeu. L’important, c’est que les meilleurs gagnent.

Louis Huff-André

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *