Le courage d’informer

Mort vendredi 6 janvier 2012, Gilles Jacquier était un grand reporter dans le monde du journalisme. C’était aussi un grand fan de ski qui avait déjà gagné des titres en compétition.

Gilles Jacquier est décédé à cause d’un obus, en Syrie. L’attaque aura fait 8 morts et 25 blessés. Les journalistes étaient dans un véhicule très escorté. Quand des tirs ont retenti, les militaires syriens ont reculé en laissant les journalistes exposés. La France a demandé une enquête pour faire toute la lumière sur ce drame.

Pourquoi les journalistes n’ont-ils pas peur d’aller sur des sites très dangereux ?

Gilles Jacquier faisait son travail avec coeur car il l’aimait, donc il n’avait pas peur des dangers qu’il y a dans des lieux en guerre, comme en Syrie. Pour des journalistes comme lui, il est important de continuer à informer le public.

Un reporter en Haiti - {a href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Riot_PetionVille.jpg"}Auteur: Perrona{/a}

Pourquoi est-il important que les journalistes continuent à aller dans de tels endroits?

Car ils doivent et veulent aller chercher les informations pour les transmettre aux gens. C’est grâce à eux que nous avons des informations sur les pays en guerre. Il est donc essentiel pour nous tous qu’ils continuent à faire ce travail.

D’ailleurs il existe une association française qui soutient les journalistes et la liberté d’expression. Il s’agit de  » reporters sans frontières « . Leur site (https://rsf.org/) vous donnera beaucoup d’informations sur l’actualité. Elle fait aussi un zoom sur les journalistes morts dans des pays en guerre, comme Gilles Jacquier…

Leur slogan résume tout :  » L’information est précieuse, protégeons-la ».

Un commentaire sur “Le courage d’informer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.