Telegram, précurseur du cryptage

Telegram
Photo : Piotr / pixabay.com (modifiée)

Telegram Messenger est une application gratuite sur App Store ou Google Play. Elle est en fait une sorte de dérivé de WhatsApp.

Pourquoi refaire une copie de cette application déjà mondialement connue ?

Cette application a été créée dans le but de sécuriser les conversations que l’on peut avoir avec d’autres personnes, et que seulement les personnes ayant écrit le ou les message(s). Ce qui n’était pas le cas sur WhatsApp !

Telegram Messenger a été fondé par les frères Nikolai et Pavel Durov (fondateurs du VKontakte) en 2013.

Cette application a connu ses débuts en octobre 2013, avec seulement 100 000 utilisateurs actifs alors qu’à peine 1 an après  le 24 mars 2014 l’application avait déjà annoncé 35 millions d’utilisateurs mensuels dont 15 millions d’utilisateurs actifs par jour.

Pour se créer un compte sur Telegram, la démarche est similaire à celle de la création d’un compte Wha’sApp (une vérification par SMS ou par appel téléphonique). Il est possible d’envoyer des messages (messages, vidéos, photos…) allant jusqu’à 1,5 Go. Il est aussi possible de créer des messages groupés, ainsi que de créer des canaux publics et ouverts à tous (tout en restant sécurisés).

Telegram a connu et connait toujours un énorme succès en Iran. L’application avait été beaucoup utilisée pour la campagne pour les éléctions législatives et de l’assemblée des experts iraniens. Cela permettait aux quelques personnes ayant une connexion internet de dire aux autres ce qu’ils pensaient (et cela librement).

Mais Telegram a aussi été utilisé par les djihadistes durant les attentats du 13 novembre 2015, en France, car cette application est sécurisée, et cela leur a permis de communiquer en toute discrétion. Le 18 novembre 2015, Telegram a fermé plus de 78 canaux principalement utilisés par les combattants de l’Etat Islamique.

Peut être qu’après avoir lu cet article, l’envie d’ajouter Telegram à vos applications vous prendra… Mais sachez que depuis avril 2016, WhatsApp a compris le message: les utilisateurs veulent que leurs échanges soient sécurisés. Ils ont donc aussi décidé de crypter les conversations de bout en bout. Mais Telegram était bel et bien précurseur en la matière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.