Des figures à couper le souffle !


L’été approche mais vous, fans de ski, ne pensez qu’à la saison prochaine. Si vous êtes à la recherche de sensations nouvelles, cet article est pour vous ! Avez-vous déjà pensé à essayer le ski freestyle ? Ski de la jeunesse et du style. Je le pratique depuis 3 ans déjà et j’adore !

Le ski libre ou plus connu sous le nom de ski freestyle est considéré comme un sport extrême, souvent confondu avec le ski acrobatique mais le freestyle est apparu dans les années 90 alors que l’acrobatique a été créé aux alentours des années 20. Ce „nouveau“ style s’est basé sur le ski à bosses, le half-pipe et le ski acrobatique.

Le ski à bosses est en fait une discipline où les concurrents descendent une piste sur laquelle il y a des obstacles (les bosses évidemment) qu’ils doivent franchir. A partir d’un moment, un big air ou grosse bosse se présente à eux et les participants sautent et effectuent des figures acrobatiques pour obtenir des points sur leur note finale.

Le half-pipe est en fait un genre de demi-tuyau (d’où la traduction) sur lequel les skieurs vont d’un bout à l’autre en sautant et en effectuant des figures.

Les skieurs qui pratiquent le freestyle sont appelés les freestyleurs. Ils ont des skis spéciaux où les deux extrémités remontent en formant une courbe. Ce procédé permet de skier de façon efficace dans les deux sens.

Quant au ski acrobatique, il est plutôt considéré comme le vieux freestyle. Les figures du style acrobatique sont aussi en effet le freestyle des débutants, c’est-à-dire les figures de base.

Il existe des zones spéciales où les freestyleurs peuvent s’exercer, les snowparks, constitués de big airs et de rails, ou le hors piste, principalement pratiqué, comme son nom l’indique, hors des pistes. Les figures sont appelées dans le jargon des freestyleurs des „tricks“. Je vous en présente quelques-unes :

– Les grabs consistent à effectuer des figures en attrapant ses skis, par exemple le „tail“ : on prend le ski tout à l’arrière et on croise les skis devant, ou le „truck driver“, saisie de l’avant de chaque ski avec la main correspondante, en gardant les jambes tendues.

– Les rotations : on doit tourner horizontalement : 180° (demi-tour), 360° (un tour), 540° (un tour et demi) et ainsi de suite… Verticalement, ce sont des flips mais je vous en parlerai plus tard.

Mit dem Klick auf das Video wird eine Verbindung zu YouTube hergestellt. Weitere Infos in der Datenschutzerklärung.

– Les slides : il faut glisser sur une barre de slide (généralement en fer) ou sur une box (la plupart du temps large de 20 à 30 cm). On peut skier perpendiculairement ou parallèlement par rapport à la barre ou la box. Des freestyleurs slident dans les villes sur des tuyaux ou des rampes d’escalier, je vous conseille d’aller voir, c’est très impressionnant ! Il y a trois types de slides :
1) les skis centrés par rapport à la barre,
2) la barre sur la partie avant des skis (le „nose slide“)
3) la barre située à l’arrière des skis (le „tail slide“)

– La „old school“ symbolise toutes les figures parues avant l’apparirion du freestyle. Voici quelques exemples : „l’hélicoptère“ (ma figure préférée), un 360° qu’on effectue en croisant les skis comme les pales des hélices de l’hélicoptère.

– La „vrille“ ou „twist“ consiste à faire un quart de tour des skis sur les côtés et un replacement droit après.

– Le „daffy“ : on fait un „V“ avec ses skis, c’est-à-dire une jambe tendue en avant et l’autre en arrière afin de faire en sorte de reproduire un „V“.

– Et enfin la dernière catégorie de tricks, les „flips“. Il y a deux sortes de flips, les „front flips“ et les „back flips“. Pour simplifier, un „front flip“ est un salto avant et un „back flip“ un salto arrière. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, les „flips“ sont beaucoup moins difficiles à faire que les rotations horizontales. En effet, on a en quelque sorte une oreille interne qui, au cours de cette figure, nous permet de facilement nous situer dans l’espace du fait que cette oreille détecte naturellement la verticale. Les „flips“ sont tout de même des figures très dangereuses ! Quand on essaie de les réaliser, on risque d’y laisser sa vie car si on la rate, on risque de se briser la nuque. C’est pourquoi ces figures ont été interdites dans certains snowparks.

quadruple backflip on skis (triple twisting!)

Mit dem Klick auf das Video wird eine Verbindung zu YouTube hergestellt. Weitere Infos in der Datenschutzerklärung.

Si vous êtes conquis, rendez-vous sur Youtube pour voir des vidéos des fous de freestyle (les „Xgamers“) qui ont participé à une compétition, les „Xgames“ (d’où le nom de „Xgamers“), qui a eu lieu à Tignes.

Ein Kommentar

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.